COMPOSITION CHIMIQUE DES OS

Au point de vue chimique, le tissu osseux proprement dit se compose de deux substances, l’une organique, l’autre inorganique. En chiffres ronds, la substance organique entre dans l’os dans la proportion de 30% ; la substance inorganique, dans la proportion de 70%.

Substance organique

La substance organique de l’os a reçu de ROBIN et VERDEIL le nom D’osséine. Pour l’isoler, il suffit de soumettre un os à l’action d’un acide dilué, l’acide chlorhydrique par exemple, lequel jouit de la propriété de dissoudre la substance minérale, tout en respectant l’osséine. L’os ainsi macéré conserve sa forme et son volume, mais il est devenu mou, flexible, d’une consistance qui rappelle celle du cartilage. Il est exclusivement formé par de l’osséine.

L’osséine est une matière albuminoïde, incolore, amorphe, renfermant 50% de carbone, 7% d’hydrogène, 18% d’azote, 0,7% de soufre. Par l’ébullition, elle se transforme en gélatine, mais en une gélatine un peu spéciale, différant par certains caractères de la gélatine ordinaire.

Outre l’osséine, on rencontre encore dans les analyses d’os faites à l’état frais une petite quantité d’élastine, fournie par les fibres de Sharpey, et, aussi, un peu de nucléine et d’albumine, provenant des cellules osseuses et des vaisseaux et nerfs que renferme le tissu osseux.

Substance inorganique

La substance inorganique ou minérale s’obtient en calcinant les os. La calcination s’attaque à l’osséine, qui disparait peu à peu en répandant une odeur de corne brûlée. La masse qui reste et qui renferme la substance inorganique est comme poreuse, extrêmement légère, très friable, donnant au broiement une poudre blanchâtre ou grisâtre, que l’on désigne quelquefois sous le nom de farine d’os. Cette substance renferme des sels à base de chaux, de soude, de magnésie, dont la proportion centésimale nous est indiquée par le tableau suivant :

C’est ainsi :

  1. que le tissu compacte est plus riche en substance inorganique que la substance spongieuse et, par conséquent, que la proportion de substance inorganique contenue dans le tissu osseux est plus considérable dans les os longs (dont la diaphyse est tout entière constituée par du tissu compacte) que dans les os courts (Olt la substance compacte est relativement beaucoup moins abondante);
  2. que la substance organique est à son maximum dans le jeune âge, qu’elle diminue ensuite graduellement de l’enfant à l’adulte et de celui-ci au vieillard ;
  3. que la substance inorganique varie en sens inverse, c’est-à-dire est à son maximum chez le vieillard ;
  4. que le carbonate de chaux est, chez les jeunes sujets, en quantité moindre que chez les sujets âgés.

Malgré ces conclusions, qui reposent sur des données précises, un grand nombre d’auteurs persistent à croire que le tissu osseux est un composé chimique parfaitement défini et invariable; et, pour eux, les faits précités trouveraient leur explication dans des variations qualitatives ou quantitatives, non pas du tissu osseux proprement dit, lequel serait toujours le même, mais des parties molles qui leur sont incorporées et qui, elles, n’ont rien de constant.

Voir également  Ostéologie